La journée type du patient

La journée d’un patient de réanimation est rythmée par l’activité des différents membres de l’équipe soignante, présente 24h sur 24.

Chaque matin, les médecins examinent chacun des patients afin d’établir le diagnostic et d’évaluer l’effet des traitements. Si l’évolution de l’état du patient le nécessite, cet examen pourra être répété plusieurs fois dans la journée. Cette étape est importante pour prescrire les traitements dont votre proche a besoin. Ces prescriptions sont actualisées au fur et à mesure de la journée et seront adaptées en fonction de l’état du patient et de ses paramètres vitaux (pouls, tension, saturation en oxygène, etc…). Tous ces paramètres sont enregistrés en continu par le scope et surveillés par l’équipe paramédicale.

Une organisation minutée et coordonnée

  • L’organisation d’une journée type commence généralement tôt le matin avec les bilans sanguins prélevés de façon à obtenir les résultats urgents le plus tôt possible dans la journée afin de déterminer les objectifs thérapeutiques du jour. 
  • Les infirmiers réalisent des tours de surveillance et d’administration des traitements toutes les 3 ou 4 heures au minimum. Les soins d’hygiène les plus longs sont généralement réalisés en début de journée ou de nuit. Les kinésithérapeutes effectuent également leur premier tour de soins. Le début de matinée est donc une période relativement chargée en soins.
  • En fin de matinée, un point d’équipe est généralement réalisé, appelé « visite » ou « staff », il s’agit d’un moment de coordination de tous les acteurs permettant de partager les problèmes rencontrés et de déterminer ensemble les objectifs et les priorités du jour pour chaque patient, ainsi que les contraintes et d’organiser la journée de l’équipe afin de pouvoir atteindre tous les objectifs prioritaires pour tous les patients de l’unité. C’est un moment important qu’il vous sera demandé de ne pas interrompre afin de permettre la meilleure qualité possible à cette organisation. 
  • L’après-midi est souvent le moment des examens programmés ou des séances de rééducation plus longues.

 

Il peut être nécessaire de pratiquer des examens en dehors du service (scanner, IRM). Dans ce cas, le patient est emmené dans le service où se pratique l’examen par des membres de l’équipe de réanimation qui assureront sa surveillance et sa sécurité. Ces transferts ne sont effectués que si nécessaire, à un moment où l’état du patient est suffisamment stable. L’équipe soignante peut aussi faire appel à des spécialistes, ils peuvent se déplacer au lit du patient dans certains cas ou consulter les examens d’imagerie à distance. Ainsi, le dialogue avec les médecins traitants, les médecins spécialistes et les médecins référents est permanent.

Transmissions

A la fin de la journée, et/ou à chaque changement d’équipe les médecins et les infirmiers de jour rappellent l’histoire de chaque patient, et transmettent les événements de la journée ainsi que les objectifs à poursuivre à l’équipe de nuit. Les médecins de garde s’assurent que les traitements prescrits ont l’effet attendu, examinent les patients qui le nécessitent et ajustent, au besoin, les traitements. La surveillance par l’équipe paramédicale se poursuit au même rythme la nuit que la journée, en essayant dans la mesure du possible de créer une atmosphère plus feutrée afin de protéger le rythme nycthéméral des patients (rythme jour/nuit).

Les examens complémentaires

Des examens complémentaires peuvent être réalisés lors de l’hospitalisation en réanimation :

 

  • Echographie : Examen externe, ou dans certains cas interne, permettant d’explorer l’anatomie et les fonctions de certains organes comme le cœur, les reins, la vessie, etc. à l’aide d’ultrasons. Dans la plupart des cas, la sonde d’échographie est posée sur la peau après application de gel. Dans certains cas, afin de se rapprocher des structures que l’on souhaite observer, la sonde peut être insérée dans une voie naturelle, par exemple dans l’œsophage dans le cas de l’échographie transœsophagienne qui permet une meilleure vision de certaines zones du cœur. Cet examen est réalisé au lit du patient par un médecin formé.

     

  • Fibroscopie : À l’aide d’un appareil appelé fibroscope composé d’une sonde à l’extrémité de laquelle est installée une caméra miniature, le médecin peut aller observer l’intérieur de certaines structures telles que les voies aériennes jusqu’aux bronches (c’est la fibroscopie bronchique), les structures digestives hautes (c’est la fibroscopie œso-gastro-duodénale), les structures digestives basses (c’est la coloscopie), ou urinaires. Cet examen est réalisé au lit du patient par un médecin formé.

     

  • Scanner : Examen des structures internes du corps à l’aide rayons X, qui peut nécessiter une injection médicamenteuse et que le patient soit à jeun. Cet examen ne peut se réaliser au lit et nécessitera un transport du patient et du matériel qui l’entoure (respirateur, scope, médicaments en continu) Électroencéphalogramme (EEG) : Examen de mesure de l’activité électrique du cerveau, réalisé à l’aide d’électrodes disposées sur la tête du patient. C’est un examen indolore pour le patient.

     

  • Imagerie par résonance magnétique (IRM) : Examen permettant d’obtenir des vues en deux ou en trois dimensions de l’intérieur du corps du patient, de façon non invasive grâce à une technique utilisant le champ magnétique.