Les principes du Journal

Ecrire dans le journal de bord c’est :

  • Contribuer à reconstruire l’histoire de votre proche afin de combler les périodes d’inconscience vraie ou de conscience altérée (confusion, amnésie, délire) pour rendre son histoire au patient : vous rédigez un fragment de sa vie dont il ne se souviendra pas pour lui permettre de se reconstruire après ;
  • Manifester explicitement sa présence, son engagement, son soutien ;
  • Un moyen efficace de limiter voire supprimer les risques de séquelles psychologiques dues à la maladie grave, à l’amnésie et aux soins parfois inconfortables et mal compris ;
  • Un moyen pour le patient de comprendre les épreuves que son corps a traversées et de faciliter la compréhension et l’acceptation du temps nécessaire à la récupération;
  •  Un moyen de communiquer avec votre proche en votre absence;
  • Un moyen de diffuser des informations non sensibles à l’entourage ;
  • Un moyen de vous épancher, de lui communiquer votre affection, de lui permettre de comprendre ce que vous aussi, vous traversez durant ce séjour en réanimation;

Le journal de bord n’est PAS :

  • Un cahier de doléances : Vous ressentirez parfois le besoin d’exprimer des frustrations, des plaintes ou des critiques, mais le journal de bord doit rester un outil à destination du patient et de sa reconstruction. Il faut le garder en tête à chaque message que vous y inscrirez.

Vous pouvez adresser vos plaintes éventuelles directement au personnel médical et paramédical qui accompagne votre proche ou prendre rendez-vous avec les responsables du service (chef de service, encadrement paramédical) pour en discuter. Chaque hôpital a également un service d’échange avec les usagers que vous pouvez contacter.

 

 

  • Un journal intime : Un journal de bord est idéalement un document ouvert à tous. Ainsi tous peuvent y écrire mais également en lire le contenu. Si vous souhaitez partager avec le patient des pensées intimes, des émotions privées ou des commentaires pouvant blesser d’autres rédacteurs du journal, n’hésitez pas à les rédiger sur un papier libre que vous glisserez dans une enveloppe scellée que vous pourrez coller dans le cahier, toujours à la date du jour, afin de respecter la chronologie, qui sera importante pour le patient dans sa quête de mémoire. L’application Lifemapp-journal de bord, sécurisée et prévue à cet effet, permet de créer des cercles de confidentialité et de rédiger des messages privés uniquement consultables par le patient. N’hésitez pas à vous renseigner sur l’application auprès du personnel soignant.

     

  • Un dossier médical : Afin de respecter le secret professionnel, les entrées ne devront pas comporter de détails diagnostiques précis. Si le patient en ressentait le besoin, il pourrait a posteriori faire une demande auprès du directeur de l’hôpital pour récupérer son compte-rendu d’hospitalisation, voire une copie de son dossier médical et éventuellement prendre rendez-vous avec un médecin du service afin d’obtenir toutes les explications souhaitées.